Comment bien choisir son matelas ?

Le choix est tellement vaste en matière de literie, que c’est normal d’être un peu perdu. Avant de choisir votre matelas, qui va vous suivre sur la prochaine décennie, il faut se poser les bonnes questions sur ses habitudes et son environnement. Faisons le point sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Un matelas qui s’adapte à votre morphologie

On choisit son matelas en fonction de sa taille. Il est usuel de choisir un matelas ayant 20cm de plus que sa taille. Un homme d’1,80 m choisira donc un matelas de 2m de long. De génération en génération, notre corpulence a évolué (ex : pour un homme +5kg et +5cm). Il est logique que le monde de la literie se soit adapté à cette évolution et nous propose donc des matelas de plus en plus grands et larges, garantissant ainsi une meilleure qualité de sommeil et de ne pas avoir les pieds à l’air !

La suspension : matelas mousse, ressort ou latex

Le matelas mousse est généralement un matelas ferme. Pour un usage régulier, on choisira une mousse ayant au moins une densité de 25 kg/m3. La star des matelas mousse étant celui en polyuréthane. Il s’adapte parfaitement à la forme de votre corps avec un minimum de pression.

Le matelas à ressort, quant à lui, a deux avantages majeurs : l’aération et l’indépendance de couchage. Le plus important pour son choix, va être le nombre de ressort qui le compose. Plus il y a de ressorts, plus le maintien sera ferme. Le haut de gamme est le matelas à ressorts ensachés qui garantit l’indépendance de couchage, critère de choix pour un couple, quand on sait que chacun se retourne entre 40 et 60 fois par nuit !

Le matelas en latex a la particularité de proposer des zones de confort (3, 5 ou 7). Il différencie les zones de la tête, des épaules, du dos, des cuisses, et des pieds. Sa densité peut aller de 60 kg/m3 à 85 kg/m3. Il est également particulièrement recommandé pour les personnes souffrant d’allergie, car il est antibactérien et anallergique.

Matelas à mémoire de forme

Le matelas mousse viscoélastique, dit à mémoire de forme, a été développé par la NASA. À la pointe de la technologie, ce matelas épouse les formes de votre corps et maintient votre colonne vertébrale, vos hanches et votre cou. Vous êtes comme en apesanteur. C’est un matelas particulièrement recommandé pour les personnes souffrant de lombalgies ou ayant des problèmes de circulation sanguine. Il offre sans conteste, un grand confort de couchage.

Matelas souple ou ferme

C’est un critère très subjectif. Chacun préférera un type de soutien à un autre. Mais il vaut mieux privilégier un soutien ferme, voire très ferme pour des personnes en surpoids afin de permettre une extraction du lit plus facile. Pour des personnes souffrant de lombalgie, on recommandera également un maintien ferme.

Dans tous les cas, il faudra trouver le juste équilibre. Dans un matelas trop mou, on risque de s’enfoncer et d’incurver sa colonne vertébrale. Mal de dos et courbatures garantis au réveil ! L’essentiel sera de pouvoir associer soutien, confort et maintien afin que tous les muscles puissent se relâcher la nuit.

Matelas Face hiver / Face été

On retrouve de nombreux matelas avec cette caractéristique. C’est un confort supplémentaire qui est apporté au dormeur. La face hiver, plus épaisse, est garnie de laine d’alpaga ou de cachemire, conservant la chaleur. La face été, elle, faite généralement avec du lin, permet de ne pas trop souffrir de la chaleur. Petite astuce : la face hiver est la face sur laquelle est cousue l’étiquette !

Le véritable avantage que je vois surtout, c’est que cela vous force à retourner votre matelas au moins 2 fois par an. Ce qui est important pour que le garnissage se tasse de façon uniforme. L’idéal étant de le faire 4 fois par an : 2 fois face hiver/face été, et 2 fois à 180° (inverser tête et pied). Cela évitera au matelas de former une cuvette à force de dormir au même endroit.

Puisque vous êtes déjà là, tant qu’à faire, profitez-en pour passer l’aspirateur sur votre matelas pour enlever poussières et acariens. Pour vous convaincre, une étude britannique a été réalisée sur un vieux matelas et figurez-vous que l’on y a trouvé jusqu’à 4kg de peaux mortes, 17 espèces de champignons, ainsi que diverses bactéries fécales, génitales, orales et intestinales, parmi lesquelles le staphylocoque doré. Ces gestes vont permettront de garder une literie saine plus longtemps.

Matelas anti acarien / anti bactérien

Les matelas hypoallergéniques sont une vraie innovation et permettent de réduire considérablement le développement et la prolifération des acariens, germes et bactéries. De plus, ils réduisent la transpiration, élément qui crée les conditions idéales pour la nidification des acariens.

Malgré l’achat d’un tel matelas, cela n’exclut pas de continuer à faire les bons gestes pour une meilleure hygiène de votre environnement : aérer la pièce 20 minutes chaque jour, avant de refaire votre lit.

Le meilleur moyen de bien choisir son matelas reste de l’essayer !

Car ces critères sont finalement bien subjectifs. Que ce soit seul ou à deux, essayez-le, retournez-vous, relevez-vous en restant sur vos coudes. Testez la mémoire de forme, la fermeté,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *