Quelles sont les contre-indications à l’allaitement ?

Le lait maternel est très bon pour l’enfant et a le pouvoir de lui apporter tous les bienfaits nécessaires à son développement. Cependant, il existe quelques traitements et maladies incompatibles avec le fait de donner le sein à son bébé. Voici un petit tout d’horizon des contre-indications à l’allaitement.

Les maladies dangereuses

Du côté de bébé

Du côté de bébé, l’unique contre-indication à l’allaitement est la galactosémie congénitale, une maladie qui l’empêche de digérer le lactose. Dans ce cas, l’enfant ne peut ni consommer de lait maternel ni maternisé. La phénylcétonurie est une autre maladie qui empêche l’assimilation de lait. Dans ce cas, l’enfant peut malgré tout boire du lait maternel mais cet aliment devra être complété par du lait maternisé. La trisomie 21, la mucoviscidose peuvent aussi constituer un obstacle à l’allaitement au sein mais, le nouveau-né pourra toujours être nourri avec du lait maternel.

Une malformation de la bouche peut quant à elle, compliquer la tétée. Si vous faîtes face à une telle situation, vous pouvez toujours tirer votre lait afin que votre nouveau-né profite de votre lait maternel.

Du côté de la maman

Les maladies qui constituent une contre-indication à l’allaitement sont très rares chez la mère. En cas de maladie cardio-vasculaire, rénale ou respiratoire sévère, il est conseillé de ne pas allaiter car ceci nuirait à son état de santé général. Une infection par le VIH nécessite un arrêt complet de l’allaitement au risque de transmettre le virus à l’enfant. Les hépatites ne sont pas des contre-indications (seulement si l’enfant est vacciné) tout comme les maladies virales.

Les maladies temporaires

Des maladies infectieuses comme la salmonelle, la listériose, la gonococcie ou les streptocoques peuvent provoquer un arrêt temporaire de l’allaitement. Selon des cas, vous pourrez recommencer à allaiter après 24h de traitement ou lorsque les examens prouveront que votre lait maternel n’est plus contaminé. Si vous remarquez des lésions au niveau des seins, il est recommandé de ne pas mettre votre enfant en contact avec elles. N’hésitez pas à faire un tour sur Mpedia.fr pour plus d’informations.

Les médicaments incompatibles avec l’allaitement

Aujourd’hui, peu de médicaments sont incompatibles avec l’allaitement. Seuls les médicaments restant longtemps dans l’organisme sont dangereux pour l’enfant.

En ce qui concerne l’alcool et le tabac, il est bien sûr, conseillé de ne pas fumer et boire. Si vous êtes fumeuse, il est recommandé d’allaiter avant de fumer. En revanche, la consommation de cannabis est contre-indiquée durant l’allaitement.

Et en cas d’hospitalisation ?

Une hospitalisation ne nécessite pas un arrêt de l’allaitement. Avant toute chose, il est important de se renseigner sur la possibilité de garder son enfant auprès de soi ou de pouvoir l’allaiter plusieurs fois dans la journée. L’allaitement pourra bien sûr, continuer selon votre état de santé.

L’allaitement maternel doit pouvoir s’effectuer dans les meilleures conditions afin que l’enfant profite de ses nombreux bienfaits. Les contre-indications sont aussi à prendre en considération pour éviter de futurs problèmes de santé à l’enfant et à la mère. La prise de médicaments nécessite aussi un avis de médecin au préalable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *