Comment fonctionne un tableau électrique ? Quel type privilégier ?

Toute installation électrique doit comporter un tableau de protection afin de rendre son réseau plus sûr et totalement centralisé. La présence d’un tableau électrique est désormais obligatoire depuis la mise en place de la norme NFC 15-100. Selon la taille de votre réseau, il est possible d’avoir un coffret, ou une armoire électrique. Cet article s’intéressera plus précisément sur les tableaux de protection, ceux-ci étant présents de manière quasi-automatique dans les habitations.

 

Le fonctionnement du tableau de répartition

Le tableau électrique est généralement placé en hauteur, afin de limiter les dangers par rapport aux enfants du foyer. Il est relié directement aux câbles du compteur électrique, et propose des commandes de coupure de circuit. Celles-ci représentent les systèmes de protection nécessaires à votre installation afin d’assurer la sécurité de votre réseau et des personnes qui l’utilisent.

La nomenclature définit également la présence de plusieurs équipements dans le tableau, afin de le rendre sûr et très fonctionnel :

  • L’interrupteur différentiel : Cet élément contrôle la différence d’énergie envoyée sur deux fils d’un même appareil, permettant ainsi de couper le courant si celui-ci devient défectueux. Cela permet donc d’éviter les risques d’électrocution pour les personnes utilisatrices du réseau électrique.
  • Le disjoncteur de branchement : C’est l’élément qui permet la coupure générale de l’installation électrique. Il sert également d’interrupteur manuel pour couper ou allumer le courant. Ce disjoncteur se déclenche automatiquement si un défaut de fonctionnement est détecté sur le réseau. Il peut notamment repérer des défauts d’isolement.
  • Les autres disjoncteurs : Ceux-ci protègent l’ensemble des lignes électriques d’éventuels courts-circuits. Afin de contrôler l’alimentation des différentes pièces de votre logement, des peignes horizontaux et verticaux sont présents sur ces disjoncteurs.
  • La lampe de secours : En cas de coupure d’électricité, celle-ci s’allume automatiquement afin de mettre la lumière sur votre tableau.
  • Le parafoudre : cet équipement, également présent dans votre tableau, est particulièrement utile contre les risques que peuvent représenter les coups de foudre qui tomberaient à proximité de votre habitation. Il n’est obligatoire que dans certaines localisations, particulièrement ciblées par des risques de foudre. Sachez également qu’il faut le changer à chaque utilisation.

 

Quel type de tableau choisir

Maintenant que vous connaissez le fonctionnement d’un tableau de protection ainsi que les éléments qui le composent, vous êtes mieux armés pour le choix de votre tableau électrique. A vous désormais de savoir quels sont vos besoins en termes de sécurité de votre réseau, ainsi que le budget que vous souhaitez y consacrer.

En effet, les tableaux pré-équipés sont moins chers, et beaucoup plus faciles à monter. Néanmoins, ils ne proposent pas une personnalisation de votre coffret. Par exemple, il vous sera impossible de rajouter de nouveaux modules si vous le souhaitez. C’est une bonne solution pour un logement dans lequel vous ne pensez pas rester une longue durée.

En revanche, il est fortement préférable d’acheter un tableau électrique nu si vos besoins sont spécifiques, ou que votre réseau électrique est amené à évoluer dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *