Se déplacer à vélo en ville : entre plaisirs et dangers

Lorsque l’on s’adonne à l’apologie du vélo en milieu urbain, il n’est pas rare de voir quelques interlocuteurs faire la moue, et objecter une piètre sécurité du vélo en ville. Alors aux détracteurs du cyclisme en ville, voici quelques conseils et informations pour s’assurer que tout danger est écarté, et que le plaisir du vélo demeure !

Être vu et s’imposer

Pour écarter tout danger du vélo en ville, et comme le rappelle très souvent notre code de la route, il faut s’assurer d’être vu ! Au-delà des évidences telles que le gilet jaune la nuit, ainsi que la présence d’éclairages sur le vélo (catadioptres, lampes), on doit également adopter quelques réflexes qui peuvent faire toute la différence.
Il vous faudra donc toujours vous assurer que le contact visuel a été établi, en particulier lorsqu’il s’agira d’être vu dans un angle mort d’un automobiliste. Il est évident qu’une bonne sonnette peut aussi faire toute la différence, lorsqu’une voiture souhaite par exemple reculer. Tout comme en voiture donc, se déplacer à vélo en ville, c’est avant tout savoir appréhender les gestes des autres, et en particulier ceux des automobilistes et motards.
Tant que l’on reste donc conscient de tous les potentiels dangers, et que l’on se contente d’être fluide avec le trafic, on évite d’ores et déjà quelques dangers dus, entre autres choses, à la vitesse et à la visibilité.

Préparer son itinéraire

Lorsque nous sommes habitués aux transports en commun, au bus, ou à la voiture, on aura tendance à privilégier ce type d’itinéraire, comprenant de multiples feux tricolores, sans vraiment prendre la peine d’explorer d’autres possibilités.
Essayez donc d’autres routes, moins fréquentées par les voitures, comportant beaucoup moins de feux, et donc plus agréables ! Soyez curieux des petits chemins de traverse jusque-là inexplorés, cela pourra vous faire gagner un temps précieux. Si une carte ou une simulation sur un moteur de recherche vous donnera peut-être tort, le fait de ne pas s’arrêter vous fera très certainement gagner un temps précieux.

Connaître son vélo

A l’équipement et l’exploration de la ville s’ajoute la connaissance indispensable de son vélo. N’ayez pas peur de repérer les magasins sur votre route, et vous familiariser avec la mécanique : des freins mal réglés et un accident est très vite arrivé ! Privilégiez également des modèles de vélo qui conviennent le mieux à votre utilisation. Pour exemple, si vous pratiquez uniquement le vélo en milieu urbain, optez pour des modèles à une vitesse, suffisamment légers pour être plus rapide et économiser vos forces. Parmi tous les modèles désormais disponibles, il y en aura forcément un qui composera avec votre sécurité et vos besoins (vélo pliables, électriques, par exemple).
Prudence et curiosité – aussi bien de la mécanique que de votre environnement – vous mèneront, à coup sûr, vers les plaisirs du cyclisme urbain : gain de temps dans les transports, gain d’argent sans essence et sans abonnement aux transports en commun de votre ville, et bien-être grâce à une pratique quotidienne du sport. Veloclic.com est un très bon site où vous équiper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *